La mort d’un héros discret

octobre 2021 | Actualités, Honorer

La mort d’un héros discret

octobre 2021 | Actualités, Honorer

Soutien aux Soignants : ils ont tenu, ils tiennent, ils tiendront

Action concertée des associations Les Sentinelles de la Nation, Groupe Assistance Commando et UltraOps

Ici, dans ce lieu chargé de mémoire, avec vous nous avons pris l’initiative de saluer aujourd’hui, un immense héros. Il me revient l’immense honneur de proceder à ce dépôt de gerbes, avec le soutien de Monsieur le Maire d’Alès, Max ROUSTAN, de son Conseil municipal et des très nombreuses personnalités ici présentes.

Votre présence à nos côtés est de la plus haute importance pour honorer la mémoire du Caporal-chef Maxime BLASCO.

Plutôt que prononcer le prénom Maxime, je devrais plutôt le nommer « Maximus » c’est-à-dire le grand. Tel devrait être son nom. Sa discrétion et son humilité étaient la marque des grands.

Cet hommage est célébré ici, dans cette ville d’Alès, comme elle l’est au même instant dans la Cour d’honneur des Invalides. C’est avec la même communion, la même ferveur et la même admiration que nous nous associons à la cérémonie présidée par le Président de la République.

Le caporal-chef Maxime BLASCO appartenait au 7ème bataillon de chasseurs alpins. Il était membre des commandos de montagne. Discret, il ne voulait pas se présenter au quotidien comme une élite dans son unité. Mais il l’était tout comme il savait l’exprimer lors des opérations extérieures. Ainsi au Mali, il avait fait preuve de ce bel héroïsme en sauvant la vie de deux autres soldats, en les extrayant tour à tour de leur hélicoptère qui venait de se « crasher » dans une zone de combat et cela sous le feu nourri de l’ennemi.

Cassé en deux par la souffrance, et malgré trois vertèbres fracturées, il a réussi à les mettre tous deux en sécurité en les accrochant ainsi que lui-même sur les patins de l’hélicoptère Tigre et cela pendant de longues minutes qu’a duré le vol vers un lieu sûr. Trois vies sauvées malgré les douleurs des blessures immenses.

Ce courage, car il en fallait pour cela, il n’en avait pas conscience. Pour lui, c’était faire le job. Il a toujours fait comme cela, comme lorsqu’il était pâtissier dans le civil. A ce titre, le Président de la République Emmanuel Macron l’a décoré de la médaille militaire en juin 2021 marquée de plusieurs clous.

En cet instant solennel, le Président de la République le reconnait aujourd’hui comme Héros de la Nation.  

Maxime était Caporal-chef. Ce n’est pas un grade anodin. C’est un grade à part : Maxime était d’abord un caporal mais il était aussi un chef.

C’était d’abord un caporal. Et le caporal vit et combat avec les hommes qu’il commande. Il est le chef direct du groupe de combat et Maxime a appris à diriger par l’expérience de terrain.

Caporal certes mais aussi chef, lui qui a appris à grandir par la confiance et les responsabilités. Il a appris à devenir le maillon sûr et fort d’un groupe.  Il y a appris, comme ces gens heureux, à rendre service, alors même qu’il était parfois couché dans un trou noir face à l’adversité.

Le Caporal-chef Maxime BLASCO appartenait à ces guerriers de l’ombre, à la légende, parce qu’il a appris à être un de ces hommes très discrets, formé à risquer sa vie pour sauver celle des autres. Seulement, cette fois, il l’a donnée.

 

Son nom nous a été révélé seulement au temps de l’épreuve ultime. Au dernier jour. Ainsi le voulait-il. Et si son nom ne nous évoque rien, c’est parce qu’avant sa mort, il nous était inconnu.

 

Pour terminer, je voudrais vous adresser un immense merci pour la reconnaissance légitimement due à cet homme. ? Nous ne vous connaissions pas, mais soyez certain, aujourd’hui nous vous saluons avec une réelle admiration. Vous êtes l’un de ces hommes vrais.

 

Désormais Caporal-chef Maxime Blasco, légitimement vous nommerons Sergent Maximus.

Midi Libre 2 au 30 Sept. 2021

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives